Les aidants sont plus de 11 millions en France. Que ce soit par choix ou par obligation, cela correspond donc à 11 millions de personnes, qui doivent faire face à la maladie, la vieillesse ou le handicap d’un proche. Sans y être, bien souvent, suffisamment préparés, ils vont jouer le rôle d’infirmière, d’auxiliaire de vie, d’aide à la personne, d’assistante sociale… 50% d’entre eux exercent même une activité professionnelle et se débattent avec un emploi du temps surchargé. À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, qui a eu lieu le 21 septembre dernier, France Alzheimer et maladies apparentées publie un livre blanc contenant treize propositions pour faire avancer la cause des aidants salariés.

Les aidants, ces héros fatigués

En 2050, les personnes âgées atteintes de démence devraient être trois fois plus nombreuses pour atteindre 135,5 millions dans le monde selon la Fondation Médéric Alzheimer. Toutes ne pouvant trouver une place dans une structure adaptée, faute de place ou de financement. Face à cette réalité, le nombre d’aidants va exploser et pourrait lui aussi tripler ces prochaines années. Or parmi ces aidants, la moitié occupent un emploi.

Les aidants sont, plus que jamais, soumis au stress, à la fatigue psychologique et physique, à l’angoisse, aux difficultés matérielles… Les mentalités évoluent et les pouvoirs publics ont commencé à mesurer l’impact en termes de santé publique. En effet les ressources des aidants ne sont pas infinies. Le risque d’épuisement physique et psychologique est grand, un tiers des aidants de personnes atteintes d’Alzheimer décéderaient avant la personne malade.

Une situation qui pose de nombreux problèmes

En effet, en plus de la santé des aidants, le monde du travail est directement touché par ce phénomène. L’absentéisme augmente, leur efficacité et implication au travail diminue. L’absentéisme coûte chaque année 60 milliards d’euros aux entreprises. Les pouvoirs publics sont également concernés, car il est légitime que les aidants soient reconnus et soutenus dans la préservation de leur activité professionnelle.

France Alzheimer souhaite faire évoluer le débat

L’association souhaite faire évoluer le débat afin que les pouvoirs publics et tous les acteurs du domaine professionnel puissent s’approprier cette problématique. Il est urgent d’apporter des solutions pour répondre aux difficultés rencontrées par les aidants, obligés de concilier vie professionnelle et accompagnement de leurs proches malades.

C’est dans cet objectif que l’Association a formulé des propositions pour soutenir les aidants salariés. Présentées dans un Livre blanc, remis au Gouvernement à l’occasion de la Journée mondiale Alzheimer du 21 septembre 2016. France Alzheimer appelle les pouvoirs publics, les entreprises, les partenaires sociaux… à réfléchir ensemble afin de trouver des solutions efficaces aux à leurs besoins.
L’association a organisé ses propositions autour de quatre grands axes :

  • mieux communiquer pour favoriser un changement de regard sur les aidants actifs
  • agir sur les conséquences financières d’une éventuelle suspension de travail et favoriser la carrière des aidants
  • favoriser la bonne santé au travail et répondre au besoin de temps permettant le répit
  • encourager les entreprises à réfléchir aux moyens permettant de mieux accompagner leurs salariés aidants.

En savoir plus : France Alzheimer et maladies apparentées

Author: admin

Lorem Ipsum dolor agat mea tirium asset Lorem Ipsum dolor agat mea tirium asset Lorem Ipsum dolor agat mea tirium asset Lorem Ipsum dolor agat mea tirium asset

Catégories
Tags
  • accompagner les salariés
  • aidants
  • aidants familiaux
  • aide à domicile
  • Alzheimer
  • carrière des aidants
  • démence
  • entreprises
  • Fondation Médéric Alzheimer
  • France Alzheimer
  • Livre Blanc
  • pouvoirs publics
  • santé au travail