La 7ème édition de la Journée Nationale des Aidants aura lieu le 6 octobre 2016, sous le marrainage Pascale Boistard. Informer les entreprises, sensibiliser tous les actifs aux aides existantes ou encore valoriser tous les acteurs du soutien des aidants, cette journée aura de nombreuses missions. Elle sera également l’occasion de reconnaître tous les anonymes qui entourent et assistent quotidiennement un proche dans la maladie ou le handicap, et qui sont les acteurs d’une société nouvelle, plus solidaire et plus humaine.  En vue de cette journée, Conseil Dependance fait le bilan sur les aidants, les difficultés qu’ils rencontrent et leurs droits.

Le rôle de l’aidant

Selon la Charte Européenne, il  est « la personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide peut être prodiguée de façon permanente ou non et peut prendre plusieurs formes, notamment : le nursing, les soins, l’accompagnement à l’éducation et la vie sociale, les démarches administratives, la coordination, la vigilance permanente, le soutien psychologique, la communication, les activités domestiques…»

Dans la plupart des cas, face à la dépendance, l’aidant est familial. En effet dans plus de 80% des cas, c’est le conjoint ou un enfant qui s’occupe de son parent. L’aidant intervient tout d’abord de façon ponctuelle (tâches ménagères ou courses), puis c’est avec la perte d’autonomie du membre de sa famille que son investissement va s’amplifier, les tâches devenant plus nombreuses. Il devra être beaucoup plus présent dans la vie quotidienne de ce dernier, en moyenne, l’aidant familial intervient 7h30 par jour pour aider son proche.

Les tâches qu’il peut être amené à effectuer sont :

  • la toilette et l’habillage
  • la préparation et la prise des repas
  • la prise des médicaments
  • l’installation au lit
  • les déplacements
  • les démarches administratives

L’aidant familial organise le maintien à domicile et planifie les différentes interventions de professionnels de santé tels que l’auxiliaire de vie, l’infirmière, le kinésithérapeute…

Il lui apporte aussi un soutien affectif, un soutien moral  ou encore une aide financière. Sa présence et sa compagnie son déterminantes pour le maintien à domicile. Sachant que 80% des personnes âgées souhaitent rester à domicile, l’investissement horaire de l’aidant devient donc d’autant plus important car il vient s‘ajouter à sa vie professionnelle, familiale, personnelle et sociale.

Les principales difficultés rencontrées

  • La conciliation vie familiale-vie professionnelle
  • Des absences problématiques et de plus en plus nombreuses pour un quart des aidants (arrêt maladie, congés sans solde, temps partiel…). Beaucoup ont recours à un aménagement de leur vie professionnelle (flexibilité des horaires, temps partiel…)

Cet investissement personnel de l’aidant familial, peut s’avérer lourd et venir dégrader les relations conjugales et familiales. Anticiper la perte d’autonomie s’inscrit dans une démarche responsable à l’égard de ses enfants et petits-enfants, il est  donc  important de sensibiliser les futures personnes concernées, les pouvoirs publics, les entreprises et les partenaires sociaux.

De nouveaux droits pour les aidants

Se reposer ou prendre du temps pour soi, est souvent difficile pour un aidant. Des mesures ont été mises en place afin qu’ils bénéficient de dispositifs de répit leur permettant de souffler moralement et physiquement. Officiellement reconnu par les pouvoirs publics, le « droit au répit » permet à l’aidant de mieux assurer son rôle. De nombreuses structures d’hébergement temporaire ou d’accueil de jour ont ainsi été développées.

«  Pour la première fois dans ce pays, les aidants vont avoir un statut  », a déclaré Pascale Boistard. La secrétaire d’État a annoncé qu’un décret de la loi pour l’adaptation de la société au vieillissement (ASV) préciserait les modalités, début novembre, de l’assouplissement et de l’élargissement du congé de soutien familial pour les aidants qui doivent souvent concilier une activité professionnelle et l’accompagnement d’une personne âgée dépendante.

Le gouvernement a déjà mis en place, depuis mars 2016, des aides financières pour le droit au répit de ces aidants : jusqu’à 500 euros supplémentaire par an, au-delà des plafonds de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), pour financer un accueil temporaire, ou des heures d’aide à domicile supplémentaires ; jusqu’à 992 euros d’aide ponctuelle pour financer un hébergement temporaire en cas d’hospitalisation de l’aidant.

La loi a donc reconnu leur existence légale et leur a donné un statut,  mais sans réellement leur conférer des droits et des moyens suffisants. Le « droit au répit » a du mal à se mettre en place. Les dispositifs développés afin de favoriser les répits (accueil de jour et d’hébergement temporaire dans les Ehpad) sont en nombre insuffisant et limité.

Il est donc urgent de passer à la vitesse supérieure, d’après France Alzheimer. D’où l’idée de son livre blanc qui contient 13 propositions pour faire avancer la cause des aidants salariés.

La Journée Nationale des Aidants, « une journée pour dire Je t’aide »

De nombreuses actions seront organisées dans toute la France, le 6 octobre 2016 à l’occasion de la Journée nationale des Aidants (pièces de théâtre, ateliers de yoga…) Elles permettront aux Français de s’informer sur leurs droits, les aides existantes et les démarches à effectuer pour faciliter leur quotidien.

Des rencontres pour informer les aidants vont être organisées partout en France par les associations, par les collectivités locales, dans les entreprises…

Une carte interactive, répertorie tous les évènements organisés. Consultez  la carte pour connaître ceux de votre région et diffuser l’information.

En savoir plus : lajourneedesaidants.fr

Author: Pauline Degonde

Rédacteur Web chez Uni Santé - Suivez l'actualité de la santé et du vieillissement, à travers des sujets en lien direct avec votre quotidien.

Catégories
Tags
  • Accompagnement
  • aidant familia
  • aidants
  • aidants familiaux
  • aide financière
  • APA à domicile
  • congés pour les aidants
  • dependence
  • droit au répit
  • droits pour les aidants
  • France Alzheimer
  • La Journée Nationale des Aidants
  • Livre Blanc
  • maintien à domicile
  • personnes agées
  • répit
  • soutien des aidants
  • statut des aidants
  • vie quotidienne
  • Vie sociale
  • vivre à domicile