L’UHR (Unité d’Hébergement Renforcé), est un lieu de vie et de soins qui fonctionne nuit et jour. Cette unité propose sur un même lieu l’hébergement, les soins, les activités sociales et thérapeutiques pour des résidents ayant des troubles du comportement sévères.

Les UHR : unités d’accueil séquentiel et adapté

Au sein d’un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) ou d’une Unité de Soins de Longue Durée (USLD), les UHR sont dotées d’un environnement architectural adapté et identifié par rapport au reste de la structure. Elle propose et organise des soins, des activités sociales et thérapeutiques pour des résidents ayant des troubles sévères de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées qui altèrent la sécurité et la qualité de vie de la personne et des autres résidents.

L’unité d’hébergement renforcée (UHR) propose un hébergement de 12 à 14 personnes (unité pouvant aller jusqu’à 20 résidents).

Les critères d’admissions

L’admission dans l’unité repose sur un diagnostic réalisé par le médecin de l’unité et l’équipe soignante sur la base de l’Inventaire Neuropsychiatrique (NPI/ES). Ce diagnostic détermine la fréquence, la gravité et le retentissement des troubles du comportement, ainsi que l’agitation.

Plusieurs critères sont requis :

  • Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée ;
  • des troubles sévères du comportement qui altèrent la sécurité et à la qualité de vie du patient, des autres résidents, des soignants ou de l’entourage (famille, proches) ;
  • Le patient doit être mobile, y compris en fauteuil roulant et son état clinique stabilisé ;
  • Le consentement du patient doit avoir été activement recherché.

L’adhésion de la famille ou de l’entourage proche est activement recherchée par l’équipe soignante de l’unité pour la mise en œuvre du projet de vie et de soins.

La présence d’un personnel qualifié, formé et soutenu

Le médecin de l’unité, ou le médecin coordonnateur dans les EHPAD, constitue le pivot de l’équipe et permet de coordonner et de suivre le projet de soins et de vie spécifique de l’unité. Des réunions sont organisées en vue d’étudier les situations complexes. Les décisions prises font l’objet d’une formalisation écrite. L’accès à un avis psychiatrique est recherché.

L’unité d’hébergement renforcée dispose :

Un environnement architectural adapté et identifié

L’environnement architectural doit répondre à 3 objectifs :

  • créer pour les résidents un environnement confortable, rassurant et stimulant ;
  • procurer aux personnels un environnement de travail ergonomique et agréable ;
  • offrir des lieux de vie sociale pour le groupe et permettant d’y accueillir les familles.

L’UHR : un lieu de vie thérapeutique

L’accompagnement à effet thérapeutique

L’unité propose des activités individuelles ou collectives qui concourent :

  • au maintien ou à la réhabilitation des capacités fonctionnelles restantes ;
  • au maintien ou à la réhabilitation des fonctions cognitives restantes ;
  • à la mobilisation des fonctions sensorielles ;
  • au maintien du lien social des résidents ;

Les activités seront proposées pour des groupes homogènes de résidents selon la nature des troubles du comportement. Chaque type d’activité est organisé au moins une fois par semaine, y compris le week-end.

Les modalités d’accompagnement et de soins appropriés

le projet d’accompagnement et de soins, font l’objet d’un protocole qui sera suivi et évalué :

  • la prise en charge des troubles du comportement lors de la toilette, de la prise des repas,…;
  • le suivi de l’évolution de la maladie et de l’apparition de nouveaux symptômes ;
  • les stratégies alternatives à la contention ;
  • la bonne utilisation des thérapeutiques sédatives ;
  • la prise en charge en fin de vie des malades Alzheimer ou atteints de maladie apparentée ;
  • la transmission des informations entre les différentes équipes.

Un projet de soin adapté et un projet de vie personnalisé

Dans le cas d’un transfert d’un résident d’une unité traditionnelle vers l’UHR, il convient de s’assurer que l’histoire de vie de la personne, ses habitudes de vie quotidienne ainsi que ses goûts ont été recueillis afin de construire le projet personnalisé d’accompagnement et de soins.

  • le rythme de vie de la personne, y compris la nuit ;
  • les habitudes de vie lors des repas, de la toilette, des sorties… ;
  • les activités thérapeutiques qui lui sont nécessaires ;
  • les événements à signaler à la famille ;
  •  la surveillance de l’état de santé : poids, problèmes de santé intercurrents, effets indésirables des médicaments…

Le projet personnalisé est régulièrement réévalué et adapté en fonction des besoins de la personne sous la responsabilité du médecin coordonnateur ou du médecin de l’unité.

La sortie de l’UHR

La diminution ou la disparition des troubles du comportement pendant une période suffisamment longue, l’aggravation de l’état de santé ou la perte de mobilité sont autant de facteurs qui contribuent à une sortie de l’UHR.

Trouvez un EHPAD ou une ULSD

Author: Pauline Degonde

Rédacteur Web chez Uni Santé - Suivez l'actualité de la santé et du vieillissement, à travers des sujets en lien direct avec votre quotidien.

Tags