En matière de logement, autrefois les personnes âgées devaient choisir entre le maintien à domicile ou l’entrée en maison de retraite. De nos jours, il existe une offre d’habitat intermédiaire ou alternatif avec des solutions innovantes et adaptées pour le bien-vieillir.

Outre les résidences services seniors et les résidences autonomie existantes, les personnes âgées bénéficient de nouveaux modèles d’habitat intermédiaire. Ils sont réunis en trois catégories : l’habitat intergénérationnel, l’habitat inclusif et l’habitat regroupé.

L’habitat intergénérationnel

Le principe de l’habitat intergénérationnel repose sur l’accueil de différentes générations réunissant des seniors, des familles, des couples et des étudiants au sein d’un même ensemble de logements. Ce type d’habitat permet de rompre l’isolement des personnes âgées et de créer du lien social entre les générations.

Les logements destinés aux seniors sont conçus pour vivre en meilleure autonomie. Les appartements adaptés sont par exemple équipés de volets électriques ou de douches à l’italienne. Les logements proposent en outre divers espaces communs où les résidents de tous âges peuvent se rencontrer : salle commune, lingerie…

Cette forme d’habitat est généralement à vocation sociale. Les tarifs des loyers et services sont accessibles pour les personnes âgées modestes. Celles-ci peuvent bénéficier d’aides financières comme l’APL (aide personnalisée au logement), l’ALS (allocation de logement social) ou bien de l’APA à domicile (allocation personnalisée d’autonomie).

L’habitat inclusif

L’habitat inclusif est réservé aux personnes âgées ou personnes handicapées qui choisissent un mode de vie semi-individuel ou semi collectif. Le principe est d’adhérer à un projet de vie social et partagé permettant d’éviter l’isolement et d’être intégré dans la vie du quartier et de la commune. Les logements sont gérés par des associations, des mutuelles ou des collectivités locales.

Les habitants, locataires, colocataires ou propriétaires, vivent dans des espaces privatifs et partagent des espaces communs au sein d’un logement ordinaire. Indépendant ou intégré dans un ensemble d’habitat, le logement doit être situé à proximité des transports, des commerces et des services.

Le projet de vie sociale et partagée propose diverses activités pour l’ensemble des habitants : des activités sportives, culturelles et ludiques conduites dans ou à l’extérieur de l’habitat inclusif. Les habitants sont invités à élaborer le projet de vie avec l’organisme gestionnaire.

Les personnes âgées ont la possibilité de faire appel à divers dispositifs d’aide et d’accompagnement à domicile comme les SSIAD (services de soins infirmiers à domicile) et les SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile).

L’habitat regroupé

On appelle habitat regroupé des logements privatifs autonomes destinés aux personnes âgées désireuses de vivre en centre-ville dans un environnement de proximité. Les résidents logent dans des logements adaptés où ils peuvent partager des espaces communs au sein de l’immeuble et bénéficier du lien social. Divers services aux personnes âgées sont proposés comme le portage de repas à domicile.

Les projets d’habitat regroupés sont en général à l’initiative des collectivités locales et à vocation sociale. De fait, les loyers et services ont un coût abordable pour les retraités aux faibles revenus. Ils ont la possibilité de bénéficier d’aides financières et de l’APA à domicile.

Autres formes d’habitat alternatif

. La cohabitation intergénérationnelle

Ce type de cohabitation entre les générations est réalisé dans le cadre d’un échange à domicile entre une personne âgée et un étudiant (ou un jeune travailleur). Tous les deux cohabitent au domicile du senior en échange d’un petit loyer ou d’aides à la vie quotidienne (courses, repas, visites chez le médecin…). Cette pratique permet de lutter contre l’isolement des seniors, facilite l’accès des jeunes au logement et favorise le lien intergénérationnel. Plusieurs associations mettent en relation les seniors et les personnes âgées.

Pour en savoir plus : https://www.leparisolidaire.fr/

. La colocation entre seniors

Comme les étudiants, les personnes âgées autonomes peuvent elles aussi décider de vivre ensemble dans un logement loué en commun. Cette solution de colocation entre seniors facilite la gestion de la vie quotidienne, rompt l’isolement et garantit la sécurité. Toutes les dépenses (loyers, taxes, assurances…) sont partagées et permettent de faire des économies.

Pour en savoir plus : https://www.locaseniors.com/

 . L’accueil familial

Toute personne âgée ou personne handicapée a la possibilité d’être accueillie au domicile d’un accueillant familial. Ce dispositif intègre le logement, la restauration, une aide et un accompagnement du résident. La signature d’un contrat fixe les conditions matérielles, humaines et financières de l’accueil. L’accueillant familial doit avoir reçu un agrément délivré par les services du département.

Pour en savoir plus : https://www.cettefamille.com/

Tags