C’est une première mondiale pour la protection des personnes âgées : des chercheurs ont mis au point un exosquelette, une sorte de seconde peau intelligente qui sait détecter les chutes.

Prévenir les chutes chez les personnes âgées

Après 65 ans, une personne sur trois est victime d’une chute par an, soit plus de 2 millions de personnes et selon les statistiques de l’Inserm, les chutes chez les personnes âgées sont responsables de 9 000 décès par an.  Les chutes exposent au risque de blessure, de fracture, d’hospitalisation, de perte d’autonomie … 40 % des personnes hospitalisées après une chute ne peuvent plus retourner vivre chez elles. Après une première chute, la probabilité de retomber est multipliée par 20. Prévenir les chutes chez les personnes âgées, permet de préserver leur autonomie, leur qualité de vie, et favoriser le maintien à domicile.

Un exosquelette qui évite les chutes aux seniors

En première mondiale, une équipe de chercheurs de l’EPFL en Suisse et de la Scuola Sant’Anna en Italie ont développé un exosquelette intelligent qui sait détecter et déjouer les chutes. Il a été testé à l’Hôpital Fondazione Don Carlo Gnocchi à Florence.

La prévention d’un événement inattendu tel qu’une chute représente une application inédite en matière de combinaisons robotiques.  l’exosquelette se porte à la façon d’un pantalon, des pieds à la taille.

Comment fonctionne l’exosquelette

L’appareil est composé d’armatures en fibres de carbone et de moteurs placés au niveau des hanches. Il a été testé sur un tapis roulant spécialement conçu pour provoquer des pertes d’équilibre et engendrer des chutes.

L’exosquelette détecte d’abord les particularités de la démarche de la personne. Une fois cette configuration établie, l’algorithme du système est capable de détecter une déviation, ce qui indique un déséquilibre. Dès que l’anomalie est remarquée, les moteurs des hanches entrent en jeu, poussent sur les cuisses pour tendre la jambe et rétablissent la stabilité.

Le dispositif n’a pour l’instant été testé qu’en laboratoire

Pour l’heure, le dispositif n’a été testé qu’en laboratoire, sur huit personnes âgées en moyenne de 69 ans, ainsi que sur deux patients amputés au-dessus du genou. Car si l’exosquelette a été conçu en premier lieu pour les seniors, il pourrait aussi aider des personnes handicapées ou souffrant de désordres neurologiques. «Je me sens plus sûr de moi quand je porte l’exosquelette», déclare l’un des testeurs, Fulvio Bertelli, après avoir essayé l’appareil sur un tapis roulant spécialement conçu pour provoquer des pertes l’équilibre.

«La prochaine étape consistera à rendre l’exosquelette plus discret et portatif pour le monde extérieur et à le tester dans la vie réelle», a souligné l’EPFL dans un communiqué. Bientôt la fin des cannes ?

Author: Pauline Degonde

Rédacteur Web chez Uni Santé - Suivez l'actualité de la santé et du vieillissement, à travers des sujets en lien direct avec votre quotidien.

Catégories
Tags
  • combinaison
  • exosquelette
  • maintien de l'autonomie
  • prévention des chutes
  • robotique
  • seniors